Publication de Maudbouquine sur « Capitaine au cœur d’or

L’avis de la blogueuse Maubouquine sur Facebook, Instagram, Babelio et Amazon… du 3 avril 2021 :

Blog personnel
Titulaire d’une maîtrise de Lettrés Modernes, je suis passionnée par les livres. Ici, je présente mes lectures, partage mon ressenti , ….. en toute simplicité ! Tout échange est le bienvenu ! http://maud-bouquine.over-blog.com/
113 personnes aiment ça

 

C’est avec grand plaisir que je vous retrouve en ce week-end de Pâques pour vous parler de ma dernière lecture !

Il s’agit de « Capitaine au cœur d’or », de Alain Arnaud

J’ai eu l’immense bonheur de recevoir ce récit, merveilleusement dédicacé, dans ma boîte aux lettres il y a quelques jours et c’est un tout grand honneur pour moi de vous en parler. Je remercie donc chaleureusement Alain, un écrivain au cœur d’or , pour m’avoir fait parvenir ce précieux trésor .

De quoi parle ce troisième roman d’Alain Arnaud ?

Belle-Ile-en-mer, vers la fin du vingtième siècle. Joss est fils de fermiers.

Au seuil de ses vingt-cinq ans, il se remémore son entrée dans l’adolescence et sa relation avec Pierre Le Foll, un capitaine au long cours à la retraite venu s’installer près de la ferme familiale.

Pierrot est arrivé sur l’île avec sa sagesse et sa part de mystère, sa grande expérience de navigateur et ses zones d’ombre.

A treize ans, le lien fondateur que Joss va entretenir avec le capitaine lui ouvre grand les horizons et la fenêtre sur les rêves.

Sous l’œil attentif de son mentor, il forge sa personnalité sur un chemin balisé de lectures et de chimères qui brillent avec l’éclat de l’or, confronté à l’éternelle rivalité entre valeurs morales et matérielles.

Le récit, par moment aux allures de conte, met en exergue la quête propre aux personnages, leurs sentiments et leurs espoirs, la force étonnante de l’amitié face aux obstacles. Depuis le cimetière où les souvenirs l’ont rattrapé, Joss entraîne le lecteur dans ses rêveries et la traversée des embûches semées sur sa route.

D’emblée, pour être tout à fait honnête, je trouve ce résumé de livre (qui n’est pas de moi bien entendu) fabuleusement poétique, et qui incite magnifiquement à la lecture de l’ouvrage.

Force est de constater que de nos jours, les « 4ème de couverture » nous « vendent » une histoire très tentante, mais on s’aperçoit très rapidement pendant notre lecture que ce résumé si tentant est loin de l’histoire narrée.

Ici, tout de suite, j’ai été comme séduite par un décor, une histoire, et je me suis plongée avec avidité dans le texte. J’étais comme impatiente, je trépignais, et j’avais bien raison !

Cette histoire, c’est donc celle d’une rencontre entre un adolescent, Joss, fils d’agriculteur, vivant sur l’île, et de Pierrot, un capitaine, en retraite, qui n’est pas originaire de Belle-Ile-En-Mer, dont on se méfie.

Cette rencontre, elle sera déterminante dans la vie de Joss, elle influencera sa vision de la vie, puis de sa vie.

À travers le lien qui se tisse entre eux, j’ai rêvé, comme Joss. De voyages, de liberté, d’évasion, d’ailleurs.

Dans le salon de Pierrot, comme Joss, j’étais émerveillée par les récits de l’homme sage, puis attendrie par ses conseils, j’étais apaisée également par ses paroles, réconfortantes. Comme Joss, j’étais curieuse du prochain livre qu’il allait proposer à l’adolescent en quête de nouvelles découvertes. Et j’étais bercée par le décor, l’ambiance rassurante, bienveillante de la petite maison de Pierrot.

Il se dégage de ce texte une véritable invitation : une invitation au voyage, et aussi une suggestion subtile à croire encore en la bonté de l’homme.

Le tout est comme saupoudré d’une jolie pincée de magie, qui illumine merveilleusement le récit.

L’histoire en elle-même est inspirante, mais la plume de l’auteur l’est tout autant.

Poétique et très riche, fabuleuse est selon moi le terme qui lui sied le mieux ici. Et particulièrement, profondément sensible pour décrire ce lien qui unit les deux personnages.

Cette sensibilité, je l’ai ressentie tout au long de ma lecture. Dans l’histoire, à travers chacun des personnages .J’ai donc encore une fois été envoûtée par les mots de l’auteur. Sa précision. Ses descriptions minutieuses. J’ai aimé entrevoir ces regards pétillants, sereins, ou encore vides, critiques, obliques, vitreux, …… ces sourires affectueux, rassurants, amicaux, généreux, compatissants, …….. j’ai même perçu certains silences, alliés ou gênés.

C’est donc une nouvelle fois un immense coup de cœur littéraire, au sens noble du terme. Une littérature véritable. Dans laquelle on s’immerge et on savoure chaque mot, chaque phrase.

Des personnages bienveillants, une générosité omniprésente, émouvante par sa sincérité, et sa pureté.

Et une splendide opportunité qui nous est offerte grâce à ce texte de s’évader, de se sentir libre, de rêver, d’espérer.

Alors, de tout mon cœur, merci Alain Arnaud, pour chacun de vos mots, de vos textes, pour leur luminosité, leur poésie, …….. Vous êtes un Écrivain, avec un grand E, que j’admire et estime sincèrement.

Je vous retrouve tout bientôt pour un nouveau partage livresque, en attendant, prenez bien soin de vous, et n’oubliez pas , lire c’est s’évader, rêver , et espérer ………

#capitaineaucoeurdor

Alain Arnaud romancier

M